375 jours.

Le vieil homme a les mains usées mais robustes. Muni de l’outil tranchant qui lui sert de couteau, il creuse une nouvelle encoche dans la parois de bois qui craque sous les états d’âme d’une mer maussade. Le court trait vertical vient s’aligner aux autres, comme dans une œuvre aborigène. Le geste est répété quotidiennement … Continuer la lecture 375 jours.